Etude – Evalutation des retombées économiques (Pierre Bentata et Nicolas Bouzou)

Dans le cadre du projet d’installation d’un supermarché E. Leclerc dans le pôle d’activités d’Eguilles, il a été demandé par Nicolas CAYLET, porteur du projet, aux Cabinets experts en économie : Asterès et à sa filiale Rinzen, d’évaluer les retombées de ce projet sur la commune.

Eguilles, une commune en perte de vitesse au profit des communes voisines :
La commune d’Eguilles souffre aujourd’hui d’une perte d’attractivité commerciale. Eguilles est aujourd’hui une commune faiblement dotée en commerces de proximité dont l’offre de biens et services est insuffisante et inadéquate au regard des besoins des ménages qui y résident.

Une triple problématique à facteur d’évasion commerciale et de désertification du centre-ville :

  1. Forte déclivité. 80% des habitants sont contraints de prendre leur voiture pour se rendre dans les supermarchés voisins et fréquenter les commerces de proximités proches de ces supermarchés. C’est un facteur d’évasion commerciale pour l’ensemble des commerces d’Eguilles.
  2. Hétérogénéité de la population. Les écarts de revenus sont très importants au sein de la population. En conséquence, les ménages aisés vivent à proximité du village, sur le plateau ou au nord et à l’ouest du village ; les ménages les moins aisés vivent au sud, à proximité du pôle d’activités. L’hétérogénéité de la population éguillenne favorise la désertification du village et de ses commerces.
  3. Attractivité des communes voisines. Ce phénomène amplifie les deux premiers en réduisant davantage la fréquentation des commerces de proximité et en favorisant la disparition de lieux de vie, de services de loisirs et de services culturels. La concurrence des communes voisines accentue l’évasion commerciale et aggrave la perte d’attractivité de la commune.

Les communes les plus dynamiques autour d’Aix-en-Provence sont dotées ou sur le point de se doter d’un supermarché :
D’autres communes voisines d’Eguilles ont connu les mêmes difficultés et ont à présent des trajectoires de développement plus favorables, notamment Saint-Cannat, Ventabren mais aussi un peu plus loin, Venelles. Or, ces trois communes ont eu des stratégies identiques qui ont notamment consisté à redynamiser leur économie en accueillant un supermarché à proximité des anciens lieux de vie.

Le projet E. Leclerc renforcera l’attractivité des petits commerces de la commune et notamment du village à condition d’avoir une taille suffisante pour concurrencer les supermarchés voisins :
L’installation d’un supermarché E. Leclerc dans le pôle d’activités d’Eguilles est une aubaine. Elle permettrait de lutter efficacement contre la perte d’attractivité de la commune dans son ensemble, à condition que le E. Leclerc puisse concurrencer les supermarchés existants, ce qui implique qu’il ait une surface suffisante : 2 450m² est une surface économiquement pertinente.
En s’installant dans le pôle d’activités d’Eguilles, le supermarché E. Leclerc offre une porte d’entrée aux commerces du village qui verront le retour des Eguillens mais aussi des actifs qui transitent entre Aix-en-Provence et Ventabren.

Cette localisation est en effet idéale pour générer du trafic au sein du pôle d’activités et ce faisant, il redonnerait de la visibilité aux commerces situés à moins de 10 minutes en voiture, c’est-à-dire à la majorité des commerces du village.

Dans les communes où les commerces de proximité sont peu nombreux, l’installation d’un supermarché crée une synergie mutuellement profitable :
La position géographique du projet E. Leclerc le placerait au cœur d’une zone où se concentre une forte population de ménages ayant des revenus relativement modestes, ce qui les inciterait d’une part à fréquenter le supermarché E. Leclerc au lieu de se rendre dans les communes limitrophes et d’autre part à rester à proximité des commerces de la commune, ce qui limiterait fortement l’évasion commerciale actuelle. Au-delà des effets dits « de trafic », la présence du supermarché E. Leclerc permettra aussi d’augmenter les recettes fiscales de la commune de 300 000 euros et surtout, de redynamiser l’emploi de la zone par la création de 101 emplois directs en CDI auxquels s’ajouteront les emplois indirects et induits (maintenance, gardiennage, construction, aménagement etc…).

Pour lire l’étude complète, cliquez-ici !

Contact :
Nicolas Caylet
Tel : 06 19 65 76 54.
E-mail : ncaylet.leclerceguilles@gmail.com

Merci pour votre message. Il a été envoyé.
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à E.Leclerc Eguilles. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.